Hérault… Malgré eux.

Share

Prad-le-Lez est un village de l’Hérault : 34730.4534.511.8,88. Interro flash-éclair demain pour savoir à quoi correspondent tous ces chiffres.

Lundi 29 avril 2013, 6H05 (du matin, oui je suis courageux).
Direction Prad-le-Lez, Hérault. Atelier d’écriture dans la garrigue. Ça sonne un peu comme un départ en vacances et pour être honnête, c’est quand même tout sauf partir à l’usine.
Sea, sex and sun, et vice-versa de haut en bas . Le sud pour nous autres banlieusard, c’est ça. Loin des tours y a plus de problème, c’est bien connu, et à trop vivre entouré de béton on a vite fait d’oublier que tout ne brille pas sous le soleil.
Montpellier, 3h30 plus tard. Il pleut à torrent. Encore une idée reçue qui part en… trombe d’eau. C’est Nini qui est venue me chercher. Nini c’est l’animatrice qu’on aurait rêvé avoir quand on avait 15 ans, et qu’on a pas eu. Elle vient de Saint-Denis. 10 points en plus. Elle mériterait d’avoir son texte perso… Elle perd rien pour attendre. Cette semaine on bosse ensemble et avec Olivier, responsable des ados. Tu vois Tony Parker? Visualise avec des dreads. Ca y est ? Je te présente Olivier A.K.A* Alfro. Multi-talents, mec au top. On reparlera de lui.
Prad-le-Lez,donc. P’tit bled du sud de la France.
Un p’tit bled du sud de la France, c’est comme une cité, quand t’en as vu un, tu les a tous vu : une rue principale, une petite mairie, un rade* , 2-3 commerces, un petit supermarché à la sortie de la ville pour pas te cogner les 30 bornes qui te sépare de l’hyper le plus proche et une poste ( à horaires aléatoires, bien sûr)…
Mais surtout, une boulangerie. Cette boulangerie qui à chaque fois que tu traverses un p’tit bled du sud de la France te donne envie de rentrer brûler le fournil près de chez toi et son pain en plastique.
Soyons honnêtes, quand tu débarque à Prad-le-Lez, les seuls problèmes qui viennent tout de suite à ton esprit de citadin sont :
1- Le bar qui ferme à 17h (abusé…).
2- Est-ce qu’Internet passe à travers les arbres? La réponse est oui, mais j’avoue j’ai eu peur.
Sinon à part le fait que ça sent bon, rien de bien notable.
« Rookie mistake », erreur de débutant, comme diraient nos amis les cain-ris* que la réalité et une dizaine d’ados vont se charger de corriger très vite.
Anaïs, Lola, Brigitte, Anne-Marie, Valentin, Alex, Anthony.
7 prénoms, qui deviennent 7 visages, qui deviennent 7 histoires.
Et la province sort de sa carte postale.
Non, c’est pas forcément le pied de grandir au milieu des vignes. Les ateliers roulage de clopes (y a des parents qui lisent alors je fais gaffe) et le cross dans la garrigue ça va deux minutes.
Pour le reste y a Montpellier, mais c’est loin et c’est cher. Alors on s’organise et là-bas, les dieux du stade n’ont pas d’abdos, mais un permis et une voiture, le ticket pour la liberté.
Et puis la tise* ; je vais pas commencer à faire le père-la-morale parce que je me suis retourné la tête bien comme il fallait quand j’avais leur âge, mais putain qu’est ce qu’ils se mettent quand même ! Et je te raconte pas quand arrive l’été , les férias, les fêtes de villages… Enfin si je te raconterai parce que cette année j’y vais, hors de question de mourir bête… Ou sobre !

L’Hérault est le département où l’on divorce le plus.
– Non ? Me diras-tu en écarquillant les yeux.
– Si. Te répondrais-je en fermant les yeux et en hochant la tête.
J’ai vu les chiffres et franchement je suis tombé de haut (encore). La Seine-Saint-Denis est juste dans la moyenne, moins que la Gironde ou la PACA, à peine pire que l’Alsace. Ridicule.
Tu imagines bien que dans le petit groupe cette statistique est tristement représenté. Tu sais bien que je tairai les noms.
Au bout du village il y a un îlot de logement sociaux en construction destiné à accueillir une partie des habitants de la Paillade. Ca te parle pas ? Imagine si la moitié d’une cité de Saint-Denis ( mais tu peux remplacer Saint-Denis par le quartier chaud le plus proche ) débarquait à la place du parking, du terrain vague ou du stade de foot en face de chez toi. Maintenant tu sais.
L’inconnu fait peur à tout le monde et quand on est pas trop con on peut gérer.
Là c’est 1000 inconnus d’un coup et la réputation qui va avec. On a beau être vachement sympa, à Prad-le-Lez Hérault on se pose quand même deux ou trois questions.
Et puis les parents alcooliques, ou au bout de la France, les frères à l’étranger ou les reportages pourris de M6 qui te transforment un flirt d’ado en un enlèvement de pervers et l’étalent aux yeux du pays en prime time.
Non, tout n’est pas rosé au pays du muscat (Oh putain elle est belle celle-là! ). Comme ces quelques exceptions qui n’ont « pas » de problèmes et ne trouvent rien à dire sur une vie qu’ils trouvent fade quand ils la comparent à celles de leurs camarade qu’elle n’a pas épargnés.
Alors quoi ? J’ai fait 800 bornes pour débarquer en banlieue ?
Pas tout à fait.
Le soleil ne règle pas tous les problèmes, c’est sûr, mais à défaut il permet d’en parler autour d’un bon pastis et ça, ça n’a pas de prix, ou plutôt si : 2€ ( un p’tit wrap ).
L’urbanisme. Crois moi une fois que tu as vu à quoi ressemble un logement social à Prad-le-Lez tu insultes ton maire, ton député et tous ceux qui ont laissés se construire les cubes en béton qu’ils appellent HLM et dans lesquelles ils nous promettent la vie en gris. Si possible aussi tu pends l’architecte. Mais lui en général il sévit et se sauve dans sa maison dessiné par un collègue ( qui ne fait pas dans le clapier pour humain ) et posée quelques part entre Perpignan et Nice (tiens…).
Et les ballades dans les vignes ou le long du Lez. Quelques kilomètres plus haut, le parc des Cévennes. Une poignée de minutes plus bas, la mer…
Ça valait le voyage. Ça vaut peut-être l’exode… On verra.
Au moment de reprendre le train et de remballer mon wagon d’idées reçues, j’avoue, j’avais le cœur serré.
Tu te rappelles pourquoi je suis venu à Prad-le-Lez ?
Sous le soleil, il y a aussi des cœurs qui ont besoin de s’épancher. Je te laisse avec l’un d’entre eux.

Ouvre bien grandes tes oreilles,
Ouais mon rap t’émerveille.
J’regarde le ciel, j’le vois grandir, s’approfondir, j’le vois s’enfuir,
j’raconte ma vie et mes péripéties,
Sache que mon monde a moi grandit petit a petit,
j’te promet que j’y arriverais,
Et que je ne laisserais personnes tout foutre par terre,
J’préfère planer dans les airs
Et ouais, j’assumes de fumer de l’herbe.
C’est vrai elle ne serais pas contente,
Elle veut que j’remonte la pente.
Mais comment remonter,
Quand tout s’est déjà écroulé ?
Je sais pas elle veut pas m’expliquer,
Et moi j’pourrais pas deviner.
Elle veut m’emmener au sommet décrocher les étoiles,
C’est a cette heure-ci que j’me dévoile.
Ca y est c’est l’heure mon cerveau s’éparpille,
Avec quelques problèmes de famille,
Fait tirer quelques barres et tu verras tard ce soir
Toute la haine que j’ai gardé en moi.
Pendant toute ces années j’ai tout intériorisé,
Malgré de nombreux préjugés.
J’laisse les rageux où ils sont peut être qu’un jour ils grandiront,
Et s’apercevront de leur médiocrité.
Ils ne savent que critiquer, dégrader ou même juger,
chaque personnes qui ne fait que les regarder.
C’est vrai.


1-A.K.A. : As Known AS : Aussi Connu Sous Le Nom De : anglicisme quand tu nous tiens…
2-Comment ça c’est quoi un « rade » ?
3-Ah, si tu me lis, il va fatalement falloir se mettre au verlan à un moment ou à un autre… Donc on inverse les syllabes !!
4-Et à l’argot

Share
Ce contenu a été publié dans Billets. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Hérault… Malgré eux.

  1. Cathy dit :

    Ami Karim Pradéen ou Héraultais ? Affaire à suivre ! La région est super et les gens accueillants !
    La CIA a les réponses à ton interro flash, mais je dis rien ;o)
    A vendredi Karim !

    • Ami Karim dit :

      Ah Cathy tu sais à quel point j’aime ma banlieue… Mais là j’avoue, c’est le coup de cœur ( avé l’assent !! )

  2. Johanna dit :

    bizard je retrouve un peu de chez moi dans ce que tu dis ….
    les bars qui ferment à 17h … et si internet va passer entre les arbres .. ?!! 😉

  3. barbara dit :

    Moi aussi j’ai trouvé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *