House quitte la maison

Share

Dr House (House, M.D., puis House) est une série télévisée américaine en 177 épisodes de 43 minutes et répartis sur huit saisons. Elle a été créée par David Shore et sa diffusion s’est déroulée du 16 novembre 2004 au 21 mai 2012 sur le réseau Fox.

J’ai vu le dernier épisode de « Dr House » hier soir. Putain ça m’a foutu un coup. Je l’aimais bien moi Gregory House. Malgré le fait qu’il m’ait rendu hypocondriaque, que depuis le premier épisode j’aie dû changer de mutuelle environ 7 fois et qu’aujourd’hui à 28 ans (Hors taxes…), je me retrouve avec une cotisation mensuelle digne d’un nonagénaire.
J’ai pas raté un épisode (goooooo replay !!). La vie c’est pas un film… A vrai dire on sait pas, mais ça pourrait être une série. Ou plutôt, une série ça pourrait être la vie. En concentré, en plus intense.
Comme une colo. Un moment où tout se vit plus fort parce qu’il y a une fin et que tout le monde le sait. Alors dans l’intervalle on tombe amoureux, on s’aime, on se déteste , on se sépare, on nait, on meurt. 10 ans d’une vie en 43 minutes. Et on recommence. 2 fois par mois, 24 épisodes par ans.
J’ai pas raté un épisode. Même si ça m’énerve que les scénaristes trouvent toujours des solutions simples à des problèmes qui nous bouffent la vie.
T’aime pas ton boulot, ton mec, ton appart ? Quitte-le !
Génial.
Ou des solutions chères : t’es malheureux ? Achète toi une Corvette ça détend.
Heu, une super 5 ça marche aussi ?
Ou un Wilson : t’es un fumier ? C’est pas grave, un ami ça encaisse tout.
Et si y a pas de solutions, ou si la vérité est trop moche… Ment. Tout le monde ment (sic). Des petits mensonges pour mieux vivre. Ouais…Pas mal.
Easy.
J’ai pas raté un épisode. Et l’avantage d’une série, c’est que dans une série, les gens ne changent pas et que c’est rassurant parce que ça au moins c’est stable. Ils ne deviennent pas pires ou meilleurs. On les aime, on les déteste, on les trouve trop faibles (Wilson,Taub, Cuddy), trop arrogants (Foreman), trop idéalistes (Cameron), trop ambitieux (Chase) ou trop sexy (hum, mais bon ça c’est pas grave hein numéro 13), mais on les suit parce qu’ils vont au bout de ce qu’ils sont. Et qu’on aimerait bien dire la même chose de nous-même. On les suit parce que si effectivement « life’s a bitch, and then you die » alors House devrait être un maître à penser. Cynique, égoïste, malheureux,toxicomane, semant le chaos autour de lui, mais faisant sortir le pire et le meilleur de ses employés, de ses amis, de ses amours, parce qu’on a qu’une vie; qu’une vie tiède ça vaut pas le coup; et qu’une vie, ça passe vite.
House va me manquer.

You work and work for years and years
You’re always on the go
You never take a minute off
Too busy makin’ gold
Next year, for sure, you’ll hit the road,
You’ll really get around;
But how far can you travel
When you’re six feet underground?
Oh, enjoy yourself, enjoy yourself,
It’s later than you think.
Enjoy yourself, while you’re still in the pink.
The years go by, as quickly as a wink.
Enjoy yourself, enjoy yourself,
It’s later than you think.
Louis Prima : Enjoy Yourself (It’s Later than You Think)

Share
Ce contenu a été publié dans Billets. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à House quitte la maison

  1. Isa dit :

    Hors taxes? Voire même soldé non? Ha ha ha! J’aime ce blog, j’aime ce « billet », c’est mieux qu’un « post » et tu m’as presque convaincue de déterrer ma vieille télé, mais, ah ouais non, c’est trop tard, y a plus!! Faut dire du bien des gens avant qu’ils ne soient plus!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *